Lebanon Postcard

Livre Paysans et Institutions féodales chez les Druses et les Maronites du Liban Toufic Touma  
View Shopping Cart

Home

postcards

posters

souvenirs

art prints

books

food

media

help

about


LebanonPostcard presents the Book:

Paysans et Institutions féodales chez les Druses et les Maronites du Liban du XVIIe siècles à 1914 - Toufic Touma - Publications de l'Université Libanaise


2 tomes: 24 x 17 x 2.2 cm - 862 pages - 1.5 kg

La situation géographique du Liban et les différentes origines de ses habitants expliquent en grande partie les caractères et la vie de ses institutions à travers les siècles. Aussi l'accès à la recherche dans ce domaine par la sociologie de l'histoire rurale s'impose-t-il comme la voie directe à l'intelligence des coutumes et des mœurs charriées par les diverses parties de la population.

Cette démarche du chercheur doit le placer d'emblée au-dessus des controverses déjà soulevées autour de telles ou telles questions d'appartenances raciales qui sont du domaine épineux de la politique, de la religion ou du confessionnalisme. Ecartés comme éléments de polémique, ces problèmes seront cependant retenus parmi les témoins authentiques de la mentalité et les principaux constituants de la matière présentée.

Sociologue devant l'histoire, à la recherche d'une méthode de projection à l'intérieur du passé, pour y reconstituer des situations sociales et économiques concrètes. Enraciné, s'il le peut, dans les sols d'une géographie humaine, au point de jonction des forces atmosphériques et terrestres, là où "sont concentrés tous les phénomènes de la vie végétale, animale et humaine" (J. Brunhes).

Sans le support solide de ce plancher terrestre, toute sociologie, surtout celle de l'histoire, risque sa propre nature et pourrait se transformer en philosophie. Un tel souci de conservation ne devrait cependant pas retenir le chercheur définitivement au niveau d'une écologie ni même d'une morphologie sociales, ni selon les pratiques américaines, ni selon les conceptions françaises.

Les faits humains ont toujours des dimensions verticales et horizontales tout à la fois. D'après une telle perspective, l'analyse des comportements d'une société à travers le temps et l'espace, d'une société en mouvement et en acte, s'inscrit tout naturellement parmi les principales démarches dans les sciences humaines.

Or, pour exécuter ce genre d'œuvre, il est indispensable de pouvoir disposer d'un éventail relativement large dans le choix de ses matériaux de construction. S'agissant du passé, dans un pays du tiers Monde depuis les Romains, les trésors des archives sont absolument insuffisants. Les chroniques puisent inlassablement aux profondeurs, souvent sombres et saumâtres, de la mémoire collective. Plus que partout dans le monde, un soleil d'Orient, des horizons purs et infinis, des paysages richissimes en couleurs et nuances, invitent constamment l'imagination à se jouer du réel, à broder le vrai en brocard avec des fils du faux. A l'historien authentique, s'il en est capable, de démêler les fibres, à les filer de nouveau pour en tisser sa tunique. Le sociologue, à cause de sa vision propre, accorde autant d'importance aux deux composantes de la vie sociale: L'imaginaire et le réel.

De la sorte, les erreurs de détails, commises à la suite des historiens et annalistes, ne nuiront guère à l'essentiel du travail. Une idée admise par une majorité ou une grande partie de ceux qu'elle intéresse, est une réalité agissante, efficace, même si une élite spécialisée en contestait l'origine ou la valeur scientifique. Le social , ici, prime l'historique, et il est permis de combler les lacunes des sources manuscrites ou imprimées par "ce que les gens croient être leur passé". Le mythe et la légende, transmis comme vérité par la mémoire collective, se répercutent dans le comportement et les rapports des groupes humains.

Il reste, cependant, du droit du lecteur de pouvoir distinguer, sans beaucoup d'effort, ce qu'on lui présente comme fait historique tenu pour sûr, de ce qui est traditions, vraisemblables ou non, de sectes, de clans ou de familles. Il est des moyens de style, des nuances d'expression, des notes et des remarques, qui permettront à l'auteur de se conformer honnêtement à cette règle de probité.

C'est donc dans les limites de cette option qu'on examinera comment, sous l'autorité des émirs Chéhab aux XVIIIe et XIX siècles, une vingtaine de grandes familles de notables partageaient l'administration du territoire libanais et comment elles en géraient les subdivisions appelées muqata'a et qu'il conviendrait de traduire par "fief", autant pour la commodité du terme que pour la correspondance, ou du moins la parenté de sa teneur socio-économique et territoriale avec ce qu'il évoque en Occident.

En effet, chaque muqata'a est d'abord une portion du territoire géographiquement individualisée. Elle est ensuite une dimension humaine, un ensemble de villages, paysans et immeubles affectée d'un coefficient historique qui le soumet au destin du pays tout entier. Enfin, complément des aspects précédents, c'est un complexe de rapports dynamiques entre les données d'une culture et celles d'une nature, toutes deux en constante interaction. De la terre aux œuvres de civilisation. De la force de travail créateur, dans une servitude aux champs des céréales et des légumes, à l'engagement destructif dans une autre servitude, celle des luttes politiques et des batailles sanglantes. Dans ce domaine des mœurs, des us et coutumes et de l'arbitraire des chefs, la conditions de l'homme variait entre le niveau de l'animal domestique et celui de la personne.

Ces éléments généraux, bien entendu, ne forment pas une définition, mais un cadre global pour le contenu du mot "fief", ou, encore, celui plus large de "féodalité", dans lequel peut s'insérer le fait de la hiérarchie historique libanaise et des forces paysannes dont elle tirait sa raison d'être.

Les observations faites ici autorisent le recours à une terminologie occidentale, à condition d'éviter les abus qui pourraient faire croire à une similitude complète des structures. L'investigation fera apparaître plus d'un point de rencontre entre le régime des Chéhab et celui des diverses régions latino-germaniques. Il serait, par contre, dangereux de prétendre qu'il y a correspondance totale des formes libanaises et, par exemple, bourguignonnes, bretonnes, champenoises ou autres, à une époque déterminée de la vie féodale.

Par conséquent, la transposition du phénomène analyse autant que l'usage des mots, tels que fiefs, seigneurs, féodalité, etc… sont également soumis à une double série de références: celle du langage latin en général, soumis à une double série de références: celle du langage latin en général, allégé, en quelque sorte devenu abstrait, et celle du concret local, quotidiennement pensé et exprimé en une langue et par des collectivités sémitiques.

Inspiré par un égal respect de la même règle de probité évoquée dans les paragraphes précédents, il m'est particulièrement agréable de placer cet ouvrage, tout en sollicitant la bienveillance du lecteur pour ses multiples imperfections, sous le signe de ma plus grande reconnaissance envers:
Les Professeurs J. DRESCH et J. BERQUE, pour leurs bienveillantes directives dans la préparation de ce travail;

Les Professeurs M. GRIAULE, H. LEVY-BRUHL et R. MONTAGNE, pour leurs inoubliables encouragements et leurs conseils chargés d'humanisme et d'affection;

Le Recteur F. BOUSTANY et tous ceux des responsables libanais dont la patiente compréhension a rendu possibles mes différents séjours dans l'ambiance culturelle de la Sorbonne et de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes;

Le Département des Sciences Sociales de l'UNESCO pour l'année d'études supplémentaires dont j'ai pu bénéficier grâce à son invitation;

Le Personnel, toujours accueillant, du Secrétariat de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université de Paris.

Tables des matières

Préface

Avis au Lecteur

Chapitres

I- Les constituant de la société
II- Les pionniers de l'unité druso-maronite
III- Les fondateurs de l'unité druso-maronite

Première Partie - Les Assises démocratiques d'une hiérarchie

IV- Les deux plus anciens partis politiques: Les Qaysi et les Yamani
V- Naissance de nouveaux partis politiques

Deuxième Partie - Tableaux des comportements de la chefferie nationale à travers les événements

VI- Les faiblesses des cadres politiques devant leurs intérêts particuliers et les séductions du pouvoir
VII- La marque d'un homme fort, Bechir II Chéhab, sur les cadres administratifs et sur les institutions
VIII- Du pouvoir collégial à la dictature familiale et personnelle
IX- Une force nouvelle: la paysannerie déborde ses cadres féodaux
X- En passe de devenir minoritaire sur son propre sol, la communauté druse tente de reprendre le pouvoir
XI- Instabilité des hommes et des situations pendant l'occupation égyptienne (1832 - 1840)
XII- La figure des "héros populaires"
XIII- Le crépuscule féodal
XIV- Attitudes Libanaises face à l'administration ottomane directe du territoire (16 janvier - 7 décembre 1842)

Troisième Partie - Crise et étapes de transformations sociales et institutionnelles

XV- Débuts et déboires d'une constitutionnalité
XVI- Ce qui aurait été une première république en Orient: 1859 (Aboutissement rationnel du Règlement de 1845)
XVII- Les antécédents de la crise de 1860
XVIII- Elaboration d'un nouveau statut pour le Liban (à la place de son régime féodal)
XIX- Un homme incarne les aspirations populaires et passe de l'histoire à la légende
XX- Pour qui les bienfaits du nouveau régime? Vices des statuts et vices des hommes
XXI- Le chat et la lime
Annexe

Tome II

Quatrième Partie - Au niveau des institutions traditionnelles

XXII- Les bases territoriales et la gestion des districts
XXIII- Cadre des rapports hiérarchiques
XXIV- Le droit et la justice
XXV- L'Eglise maronite: sa place et son rôle dans la vie féodale
XXVI- Le régime des biens: condition et répartition de la propriété foncière
XXVII- L'impôt

Conclusions - Le don des campagnes

XXVIII- Les ruptures avec le passé. Ceux qui préparent l'avenir

Annexes

XXIX- Des glanes
Bibliographie
Glossaire
Index
Quelques Rectifications

LebanonPostcard will be responsible for sending the book you order, through fast courier with a track number, guaranteeing reception of the package.
The book may take between two and five days to arrive, according to the country it is sent to.

To order the book:

- Use your credit card: For dispatch to All overseas countries $55.00 Buy it

2Checkout.com Inc. (Ohio, USA) is a payment facilitator for goods and services provided by LebanonPostcard.

- If you do not wish to use your credit card, send an email to info@lebanonpostcard.com

Back To Main Page

Help

Our Latest News

About Us

Contact Us

Postcards posters and souvenirs from Lebanon, art prints, books, food, media, lebanese gifts
Copyright © 1997 - 2017 LebanonPostcard.com - All Rights Reserved - We value your privacy